Léopold Sédar Senghor : 17 ans déjà !

Partager sur :

C’était le 20 décembre 2001. Léopold Sédar Senghor décédait en France. Ainsi, en souvenir de sa mémoire, le Parti socialiste organise depuis samedi dernier une série de manifestations avec une journée de don de sang à la Maison du parti, un recueillement sur sa tombe ce matin au cimetière de Bel Air et un colloque le samedi prochain.

Né le 9 octobre 1906 à Joal, Senghor fut le premier Président de la République du Sénégal. Chantre de la négritude, il est également le premier noir agrégé en grammaire. Poète et écrivain, il est l’auteur de nombreux ouvrages, entre autres, Chants d’ombres, Hosties noires, Ethiopiques.

Voici donc le Top 9 de ses citations.

1- “Sang ô sang noir de mes frères, vous tachez l’innocence de mes draps, vous êtes la sueur où baigne mon angoisse, vous êtes la souffrance qui enroue ma voix.”

2- “Penser et agir par nous-mêmes et pour nous-mêmes, en Nègres…, accéder à la modernité sans piétiner notre authenticité.”

3- “Au contraire de l’Européen classique, le Négro-Africain ne se distingue pas de l’objet, il ne le tient pas à distance, il ne le regarde pas, il ne l’analyse pas. Il le touche, il le palpe, il le sent. ”

4- “Assimiler sans être assimilé.”

5- “Non, vous n’êtes pas morts gratuits. Vous êtes les témoins de l’Afrique immortelle, vous êtes les témoins du monde nouveau qui sera demain.”

6- “Chaque touffe d’herbes cache un ennemi.”

7- “Les racistes sont des gens qui se trompent de colère.”

8- “Le poème n’est accompli que s’il se fait chant, parole et musique en même temps.”

9- « Cher frère blanc, Quand je suis né, j’étais noir, Quand j’ai grandi, j’étais noir, Quand je suis au soleil, je suis noir, Quand je suis malade, je suis noir, Quand je mourrai, je serai noir. Tandis que toi, homme blanc, Quand tu es né, tu étais rose, Quand tu as grandi, tu étais blanc, Quand tu vas au soleil, tu es rouge, Quand tu as froid, tu es bleu, Quand tu as peur, tu es vert, Quand tu es malade, tu es jaune, Quand tu mourras, tu seras gris. Alors, de nous deux, Qui est l’homme de couleur ? »



Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *